Surf en Nouvelle-Zélande

On s’essaie au Surf en Nouvelle-Zélande

Quand on pense surf, on pense directement à l’Australie, mais le surf est très présent en Nouvelle-Zélande. Banlieusarde que je suis, je n’ai jamais essayé le surf, la mer la plus proche est à quand même 3h de route et ce n’est pas la plus chaude, bon, tu me diras en Nouvelle-Zélande l’eau n’est pas toujours très chaude non plus, mais bon il y a les combinaisons pour ça, n’est-ce pas ?

En Nouvelle-Zélande, il faut compter environ 45€ jan 2016 70$ pour 2h de leçon de surf, ce qui est normalement suffisant pour apprendre à rester quelques minutes debout sur la planche tout en effectuant le signe du « shaka« . Le prix inclut tout l’équipement : planche, combinaison et bien entendu le ou la moniteur de surf, c’est mieux quand même.
70$, c’est un petit budget surtout si on voyage sans travailler en même temps, mais j’ai pour vous une petite astuce pour avoir des leçons moins chères ! Le site bookme.co.nz offre des réductions sur différentes activités en Nouvelle-Zélande, dont le surf. En sachant cela, ni une, ni deux, j’ai surfé sur bookme.co.nz pour regarder les offres autour d’Auckland et je tombe sur une offre de 27€ jan 201642$NZ pour 2h de leçon de surf, ce qui fait 40% de réduction, c’est déjà pas mal. Je sors le CB, je book, je reçois ma réservation pour dimanche à 13h, trop d’excitation, hihi !

Omaha Beach Surf

J-1 avant la leçon de surf, j’appelle pour confirmer l’adresse du RDV et savoir si par hasard, on pouvait me prendre au passage, cela n’est pas possible, car plus de place dans le van. Tant pis, on trouvera une autre solution. Jour-J, je demande à ma famille d’accueil s’ils peuvent me déposer à Snells Beach pour ensuite prendre un bus qui m’emmène à Omaha Beach puis improviser sur place pour rejoindre le parc Tawharanui. L’improvisation, ce n’est pas mon fort surtout si je dois être à un endroit à une heure précise, mais pas le choix et puis c’est un peu ça l’aventure, non ?

Me voilà à attendre le bus et qui est déjà 10 minutes en retard, ça commence bien… Maintenant 20 minutes de retard, je me vois déjà ne pas pouvoir arriver à l’heure pour la leçon de surf, mais que faire ? En face de l’arrêt de bus, il y a une station-service, je vois un camping-car qui fait le plein, je me dirige vers eux pour leur demander si par tout hasard, ils pouvaient me déposer à Tawharanui Park. Après quelques minutes de réflexion, ils acceptent de m’emmener, Youpi ! Elene (what a coincidence) et Jack sont un couple de retraités originaire de l’île du Sud qui parcourt la Nouvelle-Zélande en camping-car. Durant le trajet, nous avons parlé de la France, de la Nouvelle-Zélande, je les ai aidés avec leur nouveau smartphone, je leur ai conseillé aussi de télécharger l’application CamperMate (localisation des campings et choses à faire) et Maps.me (GPS sans utiliser la data), ils étaient ravis.

Après 15 bonnes minutes me voilà enfin au RDV avec 30 minutes d’avance, c’est la classe. Je remercie Elene et Jack, eux vont en profiter pour un petit lunch au bord de la plage et pour ma part, je pars à la recherche du van de l’école O’Neill Surf Academy pour le check’in. En attendant le commencement du cours, je fais un petit tour à la plage histoire de prendre mon lunch et de profiter du beau temps et de la plage, jugez par vous-même.

Tawharanui beach - Surf
Tawharanui beach - Surf

13h, le cours commence avec 3 moniteurs pour 5 participants… On était sensé être 12, mais il y a eu un accident sur l’autoroute donc la plus part ont été bloqué. Mais d’un côté, temps mieux c’est presque un cours privé. On fait les présentations, on met les combinaisons, c’est mieux, car l’eau est encore fraiche en janvier, on prend nos planches bleues bien pétantes et direction la plage pour les instructions : sécurité, différentes vagues, les termes techniques… Les moniteurs nous montrent différentes façons de se mettre debout sur la planche, pour qu’on puisse choisir celle qui nous convient le mieux. Nous voilà enfin dans l’eau avec nos planches et les vagues très très puissantes… Ce n’est pas l’idéal pour un début, mais bon ça va le faire. On essaie tous plus ou moins de rester debout sur la planche en faisant des figures très acrobatiques et des chutes assez mémorables ! La mer est assez agitée ce qui rend difficile d’aller très loin pour prendre les vagues, quand on fait 10 m les vagues nous repoussent de 5 m, assez physique quand même, mais très amusant. Après 20 bonnes minutes, je réussis enfin a rester debout et à contrôler plus ou moins la planche, c’est top, big smile, signe du shaka, aller hop, on y retourne !

Les moniteurs nous font signent que c’est la dernière vague, pour un break. Enfin, je pensais que c’était un break pour après retourner surfer, mais non les 2h étaient déjà passées… Impossible!No, way, c’est passé vraiment très vite, mais bon quand on s’amuse le temps passe plus vite, n’est-ce pas ? Les moniteurs nous communiquent la page Facebook pour pouvoir récupérer les photos, c’est cool, ça fera un bon petit souvenir.

Nous re voilà sur la terre ferme, près à rentrer chez soi… Pour moi, c’est encore l’aventure, car je dois trouver un quelqu’un pour m’emmenerlift pour me ramener à Martin’s Bay. Je demande à un des couples s’ils peuvent me déposer à Martin’s Bay, ils me disent que pas de problème, il faut juste attendre que le reste de la petite famille reviennent de la plage. No worries.

Conclusion :

J’ai vraiment adoré le surf, très bonnes sensations, et j’espère pouvoir en refaire en Nouvelle-Zélande ou en France (qui sait) l’équipe du O’Neill Surf Academy sont au top, je les recommande ! Et si vous voulez en savoir plus sur le surf en Nouvelle-Zélande, je vous conseils de lire « Apprenez à surfer en Nouvelle-Zélande » de Kiwipal.

See you soon fellow!

2 Commentaires

  1. Elly

    Merci pour cet article sympa qui donne envie de s’y mettre! 🙂
    Tu as de très bons clubs en France aussi si tu veux persévérer 🙂

    http://www.the-travelearner.com

    1. Helene Globetrotter

      J’y penses merci pour le site 🙂

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.