Pourquoi je n’utiliserai pas le filtre du drapeau français sur Facebook ?

Depuis les attentats, j’hésitais à écrire quelques choses dessus, mon ressentie face à ce terrible événement, qui touche Paris, la France entière et apparemment le monde entier. Je vis dans la région parisienne de ce fait cet événement me touche de plein coeur, car il y avait de forte chance que je connaisse quelqu’un qui soit au mauvais endroit, au mauvais moment. Il s’est avéré que des amis, et même de la famille étaient présent à l’une des attaques et heureusement, ils vont bien, du moins physiquement.

Depuis le début des attentats, le monde entier nous soutient et j’en suis reconnaissante. La plupart de mes « amis » Facebook changent leurs photos de profile en mettant un filtre qui représente le drapeau français. Pour ma part, je ne l’ai pas fait. Pourquoi ? Jayfillmore a répondu à cette question pour moi sur son Tumblr. Ci-dessous la traduction (je vais essayer d’être au plus exacte) de son texte :

« Pourquoi je n’utiliserai pas le filtre du drapeau français sur Facebook ?

J’hésite à changer ma photo de profil en quelque chose qui supporte Paris.

Je vois tellement de gens changer leurs photos de profil en ajoutant un filtre pour démontrer leur solidarité à Paris et la France. Je peux respecter ça. Je peux être enthousiasme par ça.

Mais je ne peux pas faire ça.

Je ne me sentirais pas enthousiasme.

Je me sentirais coupable.

Coupable d’être partiel.

C’est seulement quand quelque chose devient « tendance » que je devrais suivre le « mouvement » ?

Il faudrait que je change ma photo de profil en faveur de Paris. Car on se sent puissant en faisant partie d’un grand « mouvement » de soutien. On a l’impression de faire partie de quelque chose de juste, de grand, qui sert à quelque chose.

Mais ce n’est pas plus puissant d’être une voix parmi peu, que d’être une voix parmi tant d’autres ?

Ça ne ferait pas plus de bruit que de parler discernent (Kenya) que de parler fort (Paris) ?

Il y a tant de tragédie dans le monde.

Tant de haine.

Tant de perte.

Je vais prier pour Paris. Je vais prier pour le Kenya. Je vais prier pour la Syrie. Je vais prier pour toutes les pertes. Toutes les haines. Toutes les tragédies.

Mais si je dois m’exprimer, je devrais m’exprimer au nom de toutes les victimes et tragédie de partout, pas seulement des événements tendances.

Qui suis-je et qu’est-ce que je deviendrais si je ne montre que du soutien aux événements qui deviennent viraux avec des hashtags ? Ou des événements qui sont à la une des journaux ?

Je devrais être outré par les tragédies de partout. Par les injustices de partout. Ça ne devrait pas être seulement les attaques de Paris qui doivent faire bouillonner mon sang et me briser le coeur.

Ça devrait être la Syrie.

Ça devrait être le Kenya.

Ça devrait être les tirs dans les écoles.

Ça devrait être les carnages inutiles.

Ça va bien plus loin que l’injustice.

Ceci est le monde.

Je préfère être plutôt la voix de quelques uns.

#PrayForParis

#PrayForAllOfUs »

Voilà, je trouve qu’il a bien résumé ce que je ressens. Bien entendu, je ne blâme pas ceux qui l’on fait bien au contraire, mais c’est juste ce que je ressens vis-à-vis de moi-même. J’aimerais le faire, mais je ne peux pas pour toutes ces raisons. Le fait de ne pas le faire ne veut pas dire que je ne porte pas cet événement dans mon coeur bien au contraire.

Une citation pour clôturer ce billet :

La paix n’est pas simplement la simple absence de violence ou de troubles. C’est quand il y a une possibilité de conflit mais que vous décidez délibérément d’éviter la violence, d’adopter et d’utiliser des méthodes et des moyens pacifiques pour résoudre le problème. Cela est la véritable paix.

Dalaï Lama

1 commentaire

  1. PAPA

    Tout-à-fait d’accord avec toi, c’est ce qui fait notre « individualisation »

Publier un commentaire